"127", "name" => "Betfair France", "category" => "Poker Live", "path" => "/var/www/vhosts/betting.betfair.com/httpdocs/fr/", "url" => "https://betting.betfair.com/fr/", "title" => "Strategie Poker Live: Parler à la table : Poker Live : Betfair France", "desc" => "L'être humain aime communiquer. Même le plus introverti d'entre nous a besoin d'un certain contact verbal, et en conséquence, à une table de poker beaucoup d'informations peuvent être récoltées selon les styles et la forme de langage....", "keywords" => "strategie poker live, parler a la table de poker, tournois poker", "robots" => "index,follow" ); ?>

Strategie Poker Live: Parler à la table

Poker Live RSS / Betfair France / 08 April 2010 /

" class="free_bet_btn" rel="external" onclick="javascript: pageTracker._trackPageview('/G4/inline-freebet');" target="_blank">
230 Poker Live

Les prononciations douces et lentes indiquent habituellement une force, car le joueur tente de cacher autant que possible la puissance de leur main

L'être humain aime communiquer. Même le plus introverti d'entre nous a besoin d'un certain contact verbal, et en conséquence, à une table de poker beaucoup d'informations peuvent être récoltées selon les styles et la forme de langage.

Même dans les plus grosses parties, les conversations fusent jusqu'à ce qu'un gros pot commence à se construire, puis un silence de mort tend à se former car les joueurs essayent de limiter les informations qu'ils pourraient fournir.

Les joueurs faibles tendent à offrir tout type de tells verbaux, la plupart essayant de prétendre qu'ils sont très décontractés avec une grosse main, ou essayant également d'intimider leurs adversaires lorsqu'ils bluffent. Vous devriez habituellement être beaucoup plus effrayé d'un commentaire du type "ok allons voir la carte suivante" par rapport à "viens et paye - flambe un peu".

Il existe des joueurs pour qui parler durant les mains s'apparente à un art. Le meilleur exemple se nomme sans doute Danny Robison, légendaire joueur de seven card stud. Robison est reconnu pour sa tchatche régulière à une table, capable d'extraire constamment des informations de ses adversaires, lesquels finissent toujours par céder à son bagoût.

Il est très difficile de ne pas succomber à des joueurs comme Danny Robison, car ils sont très doués pour donner très peu d'informations sur leurs mains (une fois Robison a perdu un gros pot alors que son adversaire améliorait sur la dernière carte tout en racontant une blague, à laquelle Robison répondit comme si de rien n'était), mais parviendront à en récolter des tonnes sur les vôtres à la minute où vous commencerez à leur répondre. Comme ces joueurs, il est souvent plus judicieux d'allumuer votre iPod et de les ignorer autant que possible.

L'un des autres grands tells verbaux réside dans la façon avec laquelle les gens disent les termes du poker. Même si un joueur a pour habitude de peu converser, sa manière de dire "je suis", "je relance" ou "je me couche" vous donnera souvent des indices pertinents sur sa main. Les prononciations douces et lentes indiquent habituellement une force, car le joueur tente de cacher autant que possible la puissance de leur main. A l'inverse, les prononciations rapides et bruyantes indiquent plutôt une faiblesse, car cette fois le joueur tentera de faire croire qu'il possède une main solide.

Les écarts verbaux peuvent être très coûteux au poker s'ils tombent aux mauvais moments, et en conséquence il devient primordial que vous limitiez vos paroles, tout en étant capable de repérer quels sont les commentaires de vos adversaires qui en indiquent sur la force de leur main.

'.$sign_up['title'].'

'; } } ?>