"127", "name" => "Betfair France", "category" => "No Limit Holdem", "path" => "/var/www/vhosts/betting.betfair.com/httpdocs/fr/", "url" => "https://betting.betfair.com/fr/", "title" => "Stratégie Poker: Limper les grosses paires : No Limit Holdem : Betfair France", "desc" => "Limper = simplement payer avant le flop Ce concept montre brillamment comment le consensus général sur la stratégie "correcte" peut changer. Lorsque j'ai commencé à jouer sérieusement il y a environ 8 ans (2002), cela était une stratégie commune préconisée...", "keywords" => "strategie poker, jouer les mains premiums, jouer AA au poker en ligne", "robots" => "index,follow" ); ?>

Stratégie Poker: Limper les grosses paires

No Limit Holdem RSS / Betfair France / 25 March 2010 /

" class="free_bet_btn" rel="external" onclick="javascript: pageTracker._trackPageview('/G4/inline-freebet');" target="_blank">
210 No Limit Holdem

en (vous) contentant de payer avec de grosses paires, vous laissez l'opportunité à de nombreux joueurs de vous suivre avec des mains telles que des connecteurs assortis ou des petites paires, toutes capables de craquer votre bonne main grâce à une multitude de flops

Limper = simplement payer avant le flop

Ce concept montre brillamment comment le consensus général sur la stratégie "correcte" peut changer. Lorsque j'ai commencé à jouer sérieusement il y a environ 8 ans (2002), cela était une stratégie commune préconisée par beaucoup.

Si je repense aux tournois online joués il y a seulement quelques années, c'était une stratégie utilisée régulièrement par certains joueurs - désormais il est très rare de voir ce concept adopté dans quelconque tournoi high stakes. L'un des plus grands partisants de ce principe est le recordman de bracelets WSOP, Phil Hellmuth, continuant d'ailleurs d'appliquer et de soutenir cette stratégie à l'heure actuelle - malgré les nombreuses critiques en provenance de la communauté poker.

Excepté Phil Hellmuth et quelques autres professionnels, l'opinion générale sur cette façon de jouer laisse ressortir que cette action est faible et ne devrait être employée que très rarement. Les arguments se basent sur deux raisons principales. La première est qu'en se contentant de payer avec de grosses paires, vous laissez l'opportunité à de nombreux joueurs de vous suivre avec des mains telles que des connecteurs assortis ou des petites paires, toutes capables de craquer votre bonne main grâce à une multitude de flops. Vous permettez trop facilement à des mains marginales de s'investir pour peu cher - ce qui n'est clairement pas une bonne idée quand vous détenez une grosse paire.

La seconde raison pour laquelle cette technique est critiquée, c'est que même si vous induisez une relance de la part de votre adversaire, votre manière de jouer rend effectivement votre main transparente. Bien que simplement suivre avec une grosse paire est trompeur, sur-relancer ne l'est pas. En limpant une grosse paire pour ensuite sur-relancer vous indiquez clairement au reste de la table ce que vous avez en mains. Cela permet à vos adversaires de soit se coucher si leurs tapis sont trop petits ne justifiant pas la garantie d'avoir un bon flop, soit de vous payer dans l'espoir de craquer votre monstre. C'est sans doute pourquoi un joueur comme Phil Hellmuth est constamment en train de se plaindre des bad beats - en usant de ce style vous vous retrouverez fréquemment dans des situations très difficiles.

A moins d'avoir les habiletés et l'expérience de suivre avec ensuite la force de pouvoir coucher de bonnes mains, qualités nécessaires à ce genre d'action, il est probablement meilleur de relancer et sur-relancer toutes vos grosses cartes - c'est ce qui a le plus de sens en terme de protection de main, donnant de la crédibilité à bos bluffs et la possiblité de construire un gros pot. Faites payer vos adversaires, simplifiez-vous la vie et construisez autant que possible de gros pots avec vos grosses mains.

'.$sign_up['title'].'

'; } } ?>