"127", "name" => "Betfair France", "category" => "No Limit Holdem", "path" => "/var/www/vhosts/betting.betfair.com/httpdocs/fr/", "url" => "https://betting.betfair.com/fr/", "title" => "High Stakes Poker: Génie ou folie ? : No Limit Holdem : Betfair France", "desc" => "L'un des phénomènes les plus étranges au poker est que les très grosses parties offrent une action plus frivole que les petites, qui elles-mêmes en offrent plus que les moyennes. C'est assez bizarre, car en général dans tout sport et...", "keywords" => "", "robots" => "index,follow" ); ?>

High Stakes Poker: Génie ou folie ?

No Limit Holdem RSS / Betfair France / 15 April 2010 /

" class="free_bet_btn" rel="external" onclick="javascript: pageTracker._trackPageview('/G4/inline-freebet');" target="_blank">
210 No Limit Holdem


Les meilleurs sont suffisamment habiles pour imposer leur style dans n'importe quelle partie

L'un des phénomènes les plus étranges au poker est que les très grosses parties offrent une action plus frivole que les petites, qui elles-mêmes en offrent plus que les moyennes. C'est assez bizarre, car en général dans tout sport et jeu la qualité a tendance à s'améliorer avec l'augmentation du niveau (je pense par-exemple au snooker, tennis et football).

Néanmoins au poker cette notion est différente, et bien que les joueurs soient plus forts alors que l'on grimpe de limites, le style de jeu diffère grandement entre les paliers. A très bas enjeux, l'erreur récurente est de voir les joueurs payer trop souvent. En conséquence, la manière la plus simple de faire de l'argent est d'attendre les bonnes mains, d'isoler les limpers (joueurs qui ouvrent en début de parole par une mise) puis d'utiliser la force de vos cartes.

Aux enjeux moyens, la plupart des joueurs ont notion de la valeur des mains et des cotes du pot, donc les parties ont tendance à être plus serrées, avec des joueurs s'engageant avec un faible éventail de mains, jouant aussi de manière plus agressive, et avec des adversaires préférant davantage relancer au lieu de suivre. A ces limites les joueurs sont typiquement des "grinders", utilisant une connaissance raisonnablement détaillée du jeu afin d'entreprendre une ascension vers les limites supérieures.

Aux très gros enjeux, les joueurs de limites moyennes se font écraser par les meilleurs, tout simplement parce-qu'ils jouent trop peu de mains. Les très bons joueurs comprennent parfaitement les valeurs de mains, les cotes implicites et savent à quel moment lancer correctement un bluff. Ils ont cette capacité à dominer les joueurs très agressifs en les éliminant des quelques mains que ces derniers oseront jouer, notamment en attaquant leurs blinds. Ici le style de jeu tend à ressembler aux petites parties, à la différence que l'action de "suivre" est communément remplacée par la relance ou sur-relance.

Les meilleurs sont suffisamment habiles pour imposer leur style dans n'importe quelle partie, ce qui implique habituellement le fait d'entrer dans le plus de coups possibles contre tout adversaire qu'ils jugent faible. Comme leurs qualités post-flop sont si bonnes, ils peuvent facilement élargir leurs mains de départ pre-flop, simplement parce-qu'ils ont toujours une très bonne idée d'où ils se situent sur le flop et les tours d'enchères suivants.

Les pires joueurs sont extrêmement imprévisibles, et ne peuvent être repérés que par la valeur de leurs mains, car vous ne pouvez pas bluffer quelqu'un comprenant correctement les forces des combinaisons. Les meilleurs joueurs sont également extrêmement imprévisibles, sauf qu'ils ont une très bonne notion des forces de leurs mains, et leur profil offrant d'apparence une image sauvage est en fait une stratégie calculée afin de prendre votre argent aussi vite que possible.

Si vous croisez donc une partie high stakes ayant l'air complètement folle, réfléchissez quelques instants avant de vous y asseoir - il se peut que ce qui ressemble à du n'importe quoi soit en réalité un affrontement entre certains des meilleurs joueurs de poker.

'.$sign_up['title'].'

'; } } ?>